Demander conseils et avis : et si l’on s’écoutait ?

Dans la vie de tous les jours, lorsqu’un choix s’impose à nous, on a souvent le réflexe de demander à nos proches de nous aider dans notre choix. Ou bien, lorsqu’on n’est pas très sûre de soi, on a tendance à demander son avis à notre entourage. Dans ces deux cas, il s’agit de demander conseils et avis à des personnes qui, nous le pensons, auront la bonne réponse pour nous. Dans cet article, je vais vous vous parler de cette notion de conseils et d’avis dans le cadre de l’entrepreneuriat… Même s’il va sans dire que ces conseils conviennent également pour votre vie de tous les jours. 

Conseils, avis : quelle différence ?

Tout d’abord, faisons la distinction entre le fait de demander conseil, et le fait de demander l’avis d’autrui. Demander conseil consiste à demander à quelqu’un de nous donner des pistes pour progresser et améliorer l’objet de notre demande. Plus simplement, cela revient à demander à cette personne de nous aider à perfectionner quelque chose grâce à ses conseils, ou à nous guider dans un choix. En revanche, demander l’avis de quelqu’un peut mener à une réponse factuelle de la part de la personne… Par exemple “j’aime parce que” ou “je n’aime pas parce que”.

Cette personne peut alors être tentée de donner d’elle-même des conseils (alors qu’initialement, vous ne vouliez peut-être que son avis) : “peut-être que tu devrais plutôt faire comme ça”. Pour résumer, demander conseil revient à chercher des pistes d’amélioration, à éventuellement être confortée dans une idée ou dans une autre (par exemple dans un choix à prendre). Alors que demander un avis revient plutôt à savoir si l’objet de la demande plaît ou ne plaît pas, et pourquoi. C’est subtil, je vous l’accorde. 🙂  

Demander conseil : dans quelle limite ?

Demander conseil n’est pas quelque chose de négatif en soi. Néanmoins, lorsque cela est excessif – c’est-à-dire que vous demandez systématiquement conseil à vos proches, par exemple -, cela traduit souvent quelque chose de plus profond. Plus précisément, un besoin et/ou une peur…

Cela est d’autant plus vrai lorsque votre demande de conseil porte sur le fait de choisir entre deux ou plusieurs choses (par exemple : “ce nom pour mon entreprise est-il mieux que celui-ci ? Que me conseilles-tu de choisir ?”). Ce type de demande peut, parfois, traduire le besoin vital d’être rassurée et confortée dans l’idée que notre choix intérieur est le bon, ce qui traduit ainsi la peur que l’on a de se tromper.

Prenons l’exemple du graphisme. Imaginons que je crée pour vous trois propositions de logo, et que vous demandiez à tous vos proches quelle version ils vous conseillent de choisir… En soi, c’est une bonne chose de voir ce qui plairait aux personnes extérieures, et il est vrai que ces personnes vous connaissent ! Mais avez-vous pensé à vous demander à vous-même quelle version vous préférez ? Vers laquelle votre cœur vous guide ?

De plus, ces « personnes extérieures » font-elles partie de votre cible et comprennent-elles votre univers et votre activité ? Car si ce n’est pas le cas, il est dommage de prendre leurs conseils pour argent comptant et de baser toute votre prise de décision sur ceux-ci.  

Qu’en est-il de l’avis des autres ? 

Concernant le fait de demander l’avis des autres, cela peut traduire un manque de confiance en soi. Lorsque l’on a systématiquement besoin de faire appel à des personnes extérieures pour qu’elles nous donnent leur avis, et lorsque leur avis nous est plus important que le nôtre et influence notre avis personnel initial. Pour reprendre l’exemple du graphisme : vous montrez le logo que j’ai créé pour vous à vos amis et leur demandez leur avis. Logo qui, je le précise, vous plaisait à 100 % et dont vous étiez ravie et fière initialement. Vos amis vous indiquent qu’ils n’aiment pas trop car le bleu ressort trop vert, que la courbe de la tige de la fleur donne un aspect trop féminin au logo…

Et vous voilà à m’écrire un mail, me demandant de rectifier le logo pour rendre le bleu-vert davantage « bleu », et d’aplanir la courbe de la tige.

Oui mais, là où cela pose souci, c’est que le logo vous plaisait parfaitement cinq minutes auparavant… N’est-ce pas dommage de ne pas écouter vos propres goûts et de vous laisser influencer par l’avis des autres, simplement pour que le logo plaise à tout le monde ? Il y a une phrase très juste concernant le fait de vouloir plaire aux autres : « c’est en voulant plaire à tout le monde que l’on ne plaît finalement à personne »… 

 

Demander : d’accord, mais à qui ?

On en arrive donc au deuxième point principal de mon article. Demander ses conseils ou son avis à Tatie Bernadette est-il réellement judicieux, puisque vous êtes community manager ? Faire un “sondage” auprès de votre famille, qui a toujours travaillé dans l’administration publique, est-il vraiment pertinent si vous êtes magnétiseuse ? Bien souvent, nous croyons bien faire en demandant à notre famille, notre conjoint, nos amis proches, etc. des conseils relatifs à notre profession… Pourtant, cela n’est pas toujours forcément fructueux.

Je pense qu’il est plus judicieux de demander conseils et avis aux personnes dans votre secteur d’activité, voire à votre cible de cœur qui est la principale concernée par vos services et par votre communication. Tatie Bernadette ne fera sans doute jamais appel à vos services de community manager – et ne sait peut-être même même pas de quoi il s’agit ! Ou bien, votre famille fonctionnaire ne connaît pas assez votre statut de micro-entrepreneur. Elle n’est donc pas la plus à même de vous conseiller sur les aspects administratifs… Ou de vous donner son avis sur ce statut.

Demander conseils et avis est très pertinent dans le cas où cela vous permet de progresser… Et ne l’est pas dans le cas où il s’agit simplement d’être rassurée. Si vous avez besoin de faire évoluer vos offres, demander conseils et avis à votre cible peut être très intéressant et utile. Si vous avez envie de donner un coup de boost à votre identité visuelle, demander conseils et avis à votre graphiste semble également être la meilleure des options.

Et moi, dans tout ça ?

Si vous ressentez un besoin compulsif de demander des conseils et des avis afin d’être rassurée ou afin de ne pas avoir à faire de choix, c’est, la plupart du temps, car vous n’avez pas assez confiance en vous. Ou bien pas assez confiance en votre intuition, en votre jugement et en vos choix. Cela m’est arrivé à moi-même un nombre incalculable de fois.

J’avais toujours le sentiment de devoir faire valider mes choix (des plus bêtes comme une photo de profil Facebook, aux plus importants comme l’achat d’un ordinateur) et de demander les avis de tout mon entourage concernant tout ce que je réalisais : famille, amis, copain… Et leur réponse, bien qu’elle ne me convenait parfois pas en mon fort intérieur – et que je le ressentais ! -, était donc celle que je choisissais pour « correspondre à ce que me disaient les autres parce qu’après tout, s’ils sont autant à le dire, ils doivent avoir raison ! ». Un peu étrange dit comme ça, non ? J’étais totalement dans la négation de mes envies et de mon intuition.

Je constate le même phénomène auprès de beaucoup de personnes de mon entourage, ou parfois auprès de personnes plus éloignées. Demander un avis et le laisser à sa place d’avis, c’est-à-dire le prendre en compte sans le laisser influencer notre choix de cœur, est selon moi la bonne façon de procéder. Idem pour les conseils : un conseil est (presque) toujours bon à prendre, mais vous n’êtes pas obligée de l’appliquer et de le suivre coûte que coûte s’il ne vous correspond pas ou si vous le jugez peu pertinent dans votre cas.

Contentez-vous de remercier la personne qui vous a donné son avis ou son conseil. Et si vous n’êtes pas entièrement en accord avec celui-ci, ne vous sentez aucunement obligée de l’appliquer – et prenez du recul par rapport à celui-ci. Si Tatie Bernadette vous en veut de ne pas appliquer à la lettre ce qu’elle vous a dit, alors peut-être devriez-vous songer à ne pas lui redemander son avis ou ses conseils à l’avenir… Et si elle vous les impose sans que vous n’alliez la voir pour les lui demander, hochez la tête, et é-cou-tez-vous !

Faites-vous confiance. D’ailleurs, puisque nous parlons d’entrepreneuriat, comment voulez-vous que vos clients vous fassent confiance si vous n’avez vous-même pas confiance en vos choix instinctifs, en vos choix de cœur et en votre avis ?

Pour résumer…

Bien sûr, tous les conseils de cet article (que vous n’êtes pas obligée d’appliquer, n’est-ce pas ? ;)) ne s’appliquent pas dans le cas où vous seriez totalement perdue et dans la méconnaissance totale de l’objet de votre choix ou de votre demande d’avis. Mais à nouveau, même dans ce type de cas, pensez à demander conseils et avis aux bonnes personnes.

Et si votre cœur vous dit de choisir une option particulière et que tout le monde vous dit l’inverse, écoutez-vous, ou à la rigueur faites des compromis. Il s’agit de votre vie, de vos choix, de votre entreprise, de votre chemin.

Cessez de penser que les avis des autres comptent plus que le vôtre, que le plus grand nom a toujours raison ou que votre choix initial n’était pas forcément le bon si vos proches le contredisent. Pensez à régulièrement vous poser, et réfléchissez, seule, sans influence extérieure. C’est déjà un bon début pour apprendre à s’écouter…

J’espère que cet article t’aura été utile  !

Tu es intéressée pour échanger avec moi sur ton projet, ou sur mes services d’identité visuelle ?

L’article t’a plu ? Épingle-le sur Pinterest !

Jade

Je crée des identités visuelles authentiques et j’accompagne des entrepreneur(e)s et artistes dans l’élaboration de leur identité de marque. Je travaille avec des personnes engagées et sensibles. ♥

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This